facebook

HERA, projet de mission spatiale de défense planétaire soutenu par nos chercheurs

Mis en ligne le

Naomi Murdoch, est ingénieure chercheuse en sciences planétaires au Département Electronique, Optronique et Signal (DEOS). Elle est l’une des scientifiques européennes à avoir une expertise sur la mission et est aussi actrice du soutien à la campagne (#supporthera) pour fédérer la communauté scientifique et le grand public.

Hera est un projet de mission mené par l’ESA, qui a pour objectif de participer à un test de déviation d’astéroïde en collaboration avec la Nasa dans le cadre du projet AIDA (Asteroid Impact & Deflection Assessment).

La mission Hera a pour but de caractériser pour la première fois un petit astéroïde binaire, d’effectuer plusieurs démonstrations technologiques, et de tester avec DART notre aptitude à dévier la trajectoire d’un petit astéroïde, précise Naomi, co-investigateur de la mission HERA, et collaborateur pour la mission DART.

supporthera
Hera scanne le cratère d’impact de Dart - Crédit ESA

Le projet AIDA est constitué du satellite européen d’observation Hera et du projectile artificiel américain DART (Double Asteroid Redirection Test). La Nasa avec DART et l’ESA avec Hera veulent savoir si impacter un astéroïde pour dévier sa trajectoire de celle de la Terre est une bonne technique. DART percutera Didymoon, la lune de l’astéroïde Didymos, et la sonde Hera mesurera quelques années plus tard, les différents paramètres de cet impact. Les deux missions ensemble fourniront ainsi la première expérience d’impact à haute vitesse documentée sur un petit corps du système solaire Des enjeux importants pour la mission Hera dont l’avenir se décidera le 27 novembre 2019 lors du Conseil Ministériel de l’ESA (Space 19+).

Le lancement de la composante américaine DART est prévu en Juillet 2021 avec un lanceur Falcon 9 de SpaceX. DART percutera l’astéroïde en Octobre 2022. Si la mission HERA est approuvée par le Conseil Ministériel de l’ESA, son lancement devra s’effectuer en 2023, afin d’atteindre sa cible en 2026, soit 4 ans après l’impact de DART.

HERA permettra de mesurer les paramètres clés pour interpréter l’impact, comme la masse de Didymoon, ses propriétés internes, et les propriétés du cratère produit par DART qui seront inchangées après 4 ans.

supporthera2
Le Cubesat Juventus en approche du cratère sur Didymoon - Crédit ESA

HERA déploiera, à la fin de la mission principale deux cubesats (Juventus, APEX) qui vont se poser à la surface de l’astéroïde. Cette partie de la mission fait aussi partie du champ d’activités du groupe de recherche des Systèmes Spatiaux pour Planétologie et Applications (SSPA) du DEOS, qui étudient, en collaboration avec le Département Mécanique des Structures et Matériaux (DMSM), les interactions entre les cubesats et la surface des astéroïdes en faible gravité pour mieux comprendre le comportement de leur surface et préparer les futurs atterrissages et les opérations sur les petits corps célestes.

Liens pour supporter la mission :

Nos actualités Recherche

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Choisir un flux RSS
Tout le flux RSS
Flux RSS par thème
Campus Formations Institut International Ouverture sociale Recherche Entreprises
# Linkedin Ads