Rencontre avec Claudia Fernandez Escudero doctorante ISAE-SUPAERO dans le domaine des interactions fluide-structure

Mis en ligne le

An interview with Claudia Fernandez Escudero a PhD student at ISAE-SUPAERO and Polytechnique Montréal working on fluid/structure interactions

Q : Pouvez-vous nous dire d’où vous venez et quel était votre parcours académique avant la thèse ?
R : Je suis née à Oviedo au nord de l’Espagne mais avant de venir en France, j’ai toujours habité à Madrid. J’ai fait des études d’ingénieur aérospatial à Universidad Politécnica de Madrid et un master recherche spécialisé en aérodynamique à l’ISAE-ENSMA à Poitiers.

Q : Pourquoi faire une thèse et pourquoi l’ISAE-SUPAERO ?
R : A mon avis, une thèse c’est la manière idéale de compléter ses études parce que l’on peut appliquer tout ce qu’on a appris avant et, en même temps, vraiment approfondir un sujet. En plus, il permet de développer des compétences transversales comme l’autonomie, la capacité de communication etc. Après avoir fait mon stage fin d’études à l’ISAE-SUPAERO j’ai su que c’était l’endroit parfait pour continuer mes études. Ici on trouve des excellents moyens expérimentaux comme la soufflerie SABRE où je fais mes tests, des moyens numériques puissants et, surtout, une équipe très accueillante de chercheurs, professeurs et techniciens.

Q : Pouvez-vous nous expliquer brièvement le sujet de votre thèse ?
R : Ma thèse est sur le contrôle passif du flottement des ailes d’avions. J’analyse l’interaction fluide structure de façon numérique et aussi expérimentale.

Q : Comment trouvez-vous la vie à Toulouse ? Une recommandation ?
R : Toulouse est une ville très dynamique où il y a beaucoup d’étudiants. Vous pouvez trouver facilement des concerts, d’activités sportives, des fêtes… Aussi, Toulouse est proche d’Albi, Carcassonne, Bordeaux etc. et il y a même des vols pas chers vers d’autres villes Européenes.

Q : Vous faîtes votre thèse en cotutelle avec l’Ecole Polytechnique Montréal. Quels sont les intérêts d’une cotutelle ?
R : Une thèse en cotutelle permet de travailler dans deux équipes différentes et de devenir le lien entre elles. Aussi, dans mon cas, cela me permet de faire de la recherche dans un pays différent pendant la moitié de ma thèse ce qui je trouve vraiment enrichissant. Dans une cotutelle, il faut satisfaire les requis académiques des deux écoles ce qui peut parfois nécessiter un effort supplémentaire mais, certainement, ça vaut le coup et je suis très contente de cette expérience.

Nos actualités Recherche

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Choisir un flux RSS

Tout le flux RSS

Flux RSS par thème

Campus Formations Institut International Ouverture sociale Recherche Entreprises