facebook

Lettre ouverte du Directeur général

Mis en ligne le

À chaque crise ses opportunités – Quel impact aura-t-elle pour nos étudiants ?

La crise du coronavirus est brutale, mais de court terme, et ne touche pas de façon équivalente toutes les activités de nos diplômés

LettreOuverte-OL
Olivier Lesbre, Directeur général de l’ISAE-SUPAERO

La crise sanitaire de mars se transforme aujourd’hui en crise économique, ce qui crée des inquiétudes légitimes pour les nouveaux entrants sur le marché du travail. Si sa durée est encore très incertaine, il est déjà clair qu’elle ne concerne pas tous les secteurs de la même façon - certains voient même leur activité croitre pour répondre à des besoins spécifiques. Au sein du domaine aérospatial, le transport aérien est touché de plein fouet, ce qui impacte fortement la construction aéronautique civile ; mais l’aéronautique militaire, l’espace, la sécurité civile et les drones sont épargnés.

Dans ce contexte, comme lors des crises précédentes, les diplômés ISAE-SUPAERO de 2020 sauront s’appuyer sur leur polyvalence, leurs capacités d’innovation et leur maîtrise de la complexité pour trouver des emplois de qualité dans les secteurs porteurs. N’oublions pas que l’aérospatial irrigue par sa haute technicité et son exigence d’excellence technique bien d’autres branches industrielles comme le transport et l’énergie, mais aussi le numérique, le conseil, la finance… et que cela se traduit par un fort rayonnement de nos diplômés sur l’ensemble de ces secteurs. En 2019, alors même que l’aéronautique recrutait massivement, la moitié de nos diplômés ingénieurs ont débuté leur carrière hors du secteur aérospatial. L’ISAE-SUPAERO accompagne également ceux qui souhaitent tenter l’aventure de l’entrepreneuriat et incube chaque année un nombre croissant de start-ups.

À l’horizon de quelques années, le transport aérien se relèvera, comme il l’a toujours fait, pour la raison simple qu’il n’y a pas d’alternative compétitive pour transporter des passagers à grande distance. La construction aéronautique suivra, et projette aujourd’hui de retrouver en 2023-24 les niveaux de production de 2019. La reprise sera donc là quand les élèves-ingénieurs qui vont intégrer l’ISAE-SUPAERO cette année rentreront à leur tour sur le marché du travail.

Le nombre de candidats à notre Master Aerospace Engineering n’a d’ailleurs jamais été aussi élevé que cette année. De même, notre cursus ingénieur sera à nouveau cette année le premier choix de spécialisation des élèves polytechniciens avec près de 40 candidats.

Le défi de moyen terme du secteur aéronautique est celui de la transition écologique : c’est un challenge passionnant pour nos ingénieurs, et la crise du coronavirus accélère cette transition

En un siècle, les ingénieurs aéronautiques ont relevé des défis extraordinaires. Ils ont inventé, sécurisé et démocratisé le transport aérien. On ne s’en étonne plus, mais qui aurait prédit il y a cinquante ans qu’il serait non seulement plus rapide et plus confortable, mais aussi plus sûr et moins cher de prendre l’avion que la voiture ou le train, dès que l’on veut franchir des distances supérieures à 1000 km ?

L’efficacité énergétique du transport aérien a connu des progrès tout aussi impressionnants. Avec les derniers avions comme l’A350, on voyage à 800 km/h en consommant moins de 2,5 l aux 100 km par passager. Cela permet à la contribution de l’aviation aux émissions globales de CO2 de rester marginale (de l’ordre de 2.5 %, soit un quarantième du total des émissions).

Mais cela ne suffit pas si on veut que l’aviation continue à se développer. Après avoir inventé, sécurisé et démocratisé le transport aérien, le secteur aéronautique doit maintenant le décarboner. C’est un nouvel enjeu, un défi d’ambition comparable aux précédents. Pour le relever, il va falloir inventer de nouveaux avions, en jouant sur tous les ressorts de la technologie et de la créativité de nos ingénieurs.

Les pistes technologiques sont identifiées : matériaux et structures toujours plus légers, aérodynamique affinée, nouvelle intégration aéropropulsive, électrification des systèmes et des actuateurs, avec un enjeu particulier autour des moteurs et du remplacement du kérosène d’origine fossile par d’autres vecteurs énergétiques. Il y a un chantier considérable pour faire mûrir toutes ces technologies et les amener au niveau de fiabilité et de sécurité requis pour le transport aérien. C’est le travail d’une nouvelle génération d’ingénieurs !

Le plan de relance aéronautique ne s’y trompe pas : outre des financements pour passer la crise du coronavirus, il met aussi en place des financements majeurs pour accélérer la transition énergétique du secteur. Pour avancer cette transition de 2050 à 2035, le plan prévoit le quadruplement des crédits de recherche civile dès 2021, et le lancement de plusieurs grands démonstrateurs d’avions décarbonés d’ici 2030.

La crise du coronavirus se transforme ainsi en opportunité pour le secteur aéronautique, et en particulier pour les jeunes ingénieurs. Avec ce plan, il s’agit d’inventer une génération complète de nouveaux appareils décarbonés, et de s’y mettre dès maintenant : c’est un challenge extraordinaire pour nos bureaux d’études, un challenge pour 20 ans !

L’ISAE-SUPAERO joue son rôle en anticipant ces évolutions et donne à ses étudiants les clés pour inventer le monde de demain

L’Institut a pour mission de former les ingénieurs qui permettent à notre industrie aérospatiale de se tenir au premier rang mondial. Nous avons été consultés dans le cadre de la construction du plan de relance de l’aéronautique, et avons partagé notre vision pour demain. Aux côtés du GIFAS et des autres écoles du Groupe ISAE, nous préparons l’avenir des secteurs aéronautique et spatial, et plus largement de la société française. Le leadership de notre industrie aérospatiale est technologique, il doit aussi être environnemental.

C’est dans cette logique que l’ISAE-SUPAERO se dote d’une stratégie renouvelée en matière de développement durable. Les compétences spécifiques de l’Institut en matière de formation, de recherche et d’innovation lui permettent d’appréhender le problème de l’impact du transport aérien sur le réchauffement climatique et de contribuer significativement à sa résolution.

Dans ce cadre, l’Institut s’engage à mobiliser ses compétences pédagogiques et son expertise scientifique pour contribuer à construire les composantes aéronautique et spatiale d’une société durable, et en particulier pour inventer le transport aérien décarboné de demain.

Depuis 1909, l’ISAE-SUPAERO forme les ingénieurs et managers d’excellence qui font progresser l’industrie aérospatiale. Nos étudiants actuels sont ceux qui relèveront le défi de la décarbonation de l’aviation, c’est pourquoi nos formations évoluent pour les y préparer. Nous formons depuis toujours des ingénieurs créatifs, rigoureux, engagés, capables de maîtriser des systèmes complexes. La personnalisation du cursus pour chaque étudiant est également un facteur de leur réussite. Avec des promotions à taille humaine, notre Institut propose des cursus sur-mesure, co-construits avec les étudiants pour leur permettre de réaliser au mieux leurs talents et leurs appétences. En les formant également aux enjeux du développement durable et de la transition énergétique, nous préparons nos diplômés à construire une société durable et à inventer le transport aérien décarboné de demain.

Notre recherche est orientée depuis des années vers les futures générations d’aéronefs et la mobilité de demain. Nous travaillons en particulier sur des problématiques de propulsion, d’aérodynamique, de matériaux, d’éco-conception de l’ensemble des systèmes mais aussi sur la collaboration homme-machine intelligente. Nos étudiants sont au contact immédiat de nos laboratoires et sont nombreux à contribuer directement à ces projets de R&D.

La crise que nous vivons aujourd’hui est aussi l’opportunité d’accélérer la transition écologique du transport aérien. C’est un challenge passionnant pour une nouvelle génération d’ingénieurs, et l’ISAE-SUPAERO se mobilise pour leur donner les clés qui leur permettront de le relever avec succès !

Olivier Lesbre
Directeur général de l’ISAE-SUPAERO

Nos actualités Institut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Choisir un flux RSS
Tout le flux RSS
Flux RSS par thème
Campus Formations Institut International Ouverture sociale Recherche Entreprises Développement Durable Innovation
# Linkedin Ads