Les prix de thèse 2020 de la Fondation ISAE-SUPAERO !

Mis en ligne le

La Fondation ISAE-SUPAERO a remit 4 prix de thèse en 2020 à Erwan Lecarpentier, Simone Coniglio, Pablo Caron et Alexandre LeRoch pour l’excellence des recherches menées pendant leur 4 thèses et de leurs perspectives d’application ! Ils vous résument leurs travaux en 3 minutes top chrono, 180 secondes !

Depuis sa création, la Fondation a remis 51 prix de thèse pour encourager les études doctorales et promouvoir la recherche dans le secteur aérospatial.

Erwan Lecarpentier

Erwan Lecarpentier, doctorant au Département d’Ingénierie des Systèmes complexes (DISC) reçoit le prix de thèse de la Fondation ISAE-SUPAERO pour ses travaux sur l’𝗔𝗽𝗽𝗿𝗲𝗻𝘁𝗶𝘀𝘀𝗮𝗴𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝗿𝗲𝗻𝗳𝗼𝗿𝗰𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗲𝗻 𝗲𝗻𝘃𝗶𝗿𝗼𝗻𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗻𝗼𝗻 𝘀𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗻𝗮𝗶𝗿𝗲.

Diplômé de l’ISAE-SUPAERO, formation ingénieur ENSICA, en 2016, Erwan a préparé sa thèse de doctorat à l’ISAE-SUPAERO et à l’ONERA, sous la direction d’Emmanuel Rachelson, professeur d’apprentissage automatique et d’optimisation à l’ISAE-SUPAERO, et de Guillaume Infantes, chercheur à JoliBrain (Société de logiciels et service en intelligence artificielle).

Après avoir soutenu sa thèse en 2020, Erwan continue ses travaux avec Emmanuel Rachelson et cherche aujourd’hui un post-doctorat afin de poursuivre sa carrière dans le domaine académique. L’apprentissage par renforcement est un sous-domaine de l’apprentissage automatique, portant sur la résolution du problème de la décision séquentielle à temps discret. Il s’agit d’apprendre automatiquement le comportement optimal d’un agent qui interagit avec un environnement incertain

Comment apprendre à des machines à contrôler des problèmes complexes ? Erwan 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗿𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲 𝘀𝗮 𝘁𝗵𝗲̀𝘀𝗲 𝗲𝗻 𝟯 𝗺𝗶𝗻𝘂𝘁𝗲𝘀 𝘁𝗼𝗽 𝗰𝗵𝗿𝗼𝗻𝗼 ! Un prix de thèse remis par la Fondation ISAE-SUPAERO pour l’excellence des recherches menées et les perspectives d’application de la thèse.


Simone Coniglio

Le prix de thèse de la Fondation de l’ISAE-SUPAERO remis à Simone Coniglio pour sa thèse intitulée "𝗢𝗽𝘁𝗶𝗺𝗶𝘀𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝘁𝗼𝗽𝗼𝗹𝗼𝗴𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗮̀ 𝗳𝗼𝗿𝗺𝗮𝗹𝗶𝘀𝗺𝗲 𝗘𝘂𝗹𝗲́𝗿𝗶𝗲𝗻 𝗲𝘁 𝗟𝗮𝗴𝗿𝗮𝗻𝗴𝗶𝗲𝗻 𝗮𝗽𝗽𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲́𝗲 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗻𝗰𝗲𝗽𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱’𝘂𝗻 𝗲𝗻𝘀𝗲𝗺𝗯𝗹𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗽𝘂𝗹𝘀𝗶𝗳".

Diplômé de l’Université de Technologie de Compiègne et de l’université Politecnico di Torino en 2016, avec un stage de fin d’étude à Airbus Group Innovation sur l’optimisation topologique de traitements amortissants, Simone Coniglio débute sa thèse en Octobre 2016, sous la direction de Joseph Morlier (Enseignant Chercheur à l’ISAE-SUPAERO), Christian Gogu (Enseignant-chercheur à l’Université Paul Sabatier) et Rémi Amargier (Docteur Ingénieur à Airbus), avec un financement CIFRE.

Sa thèse porte sur l’optimisation topologique appliquée à la structure primaire d’intégration du moteur sous voilure d’avions civils. Dans cette thèse, un cadre d’optimisation topologique est développé pour améliorer la conception du mât réacteur, des supports du moteur et des nacelles. La conception optimale est obtenue en tenant en compte d’une contrainte de stress de von Mises et d’une exigence propre à la conception du moteur, soit une réduction de la variation des jeux en but d’aube du moteur en présence de charges de manœuvre de l’avion. Simone 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗿𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲 𝘀𝗮 𝘁𝗵𝗲̀𝘀𝗲 𝗲𝗻 𝟯 𝗺𝗶𝗻𝘂𝘁𝗲𝘀 𝘁𝗼𝗽 𝗰𝗵𝗿𝗼𝗻𝗼 !

Depuis novembre 2019, Simone travaille à Airbus sur de l’optimisation topologique et paramétrique pour l’intégration de l’ensemble propulsif.


Pablo Caron

Pablo Caron reçoit le prix de thèse de la Fondation ISAE-SUPAERO pour ses travaux de thèse sur l’étude des évènements singuliers induits par les électrons dans les technologies intégrées !

Diplômé du master Technique Spatial et Instrumentation de l’Université III Paul Sabatier (Toulouse), Pablo Caron a préparé sa thèse de doctorat sous la direction de Christophe Inguimbert (ONERA), Laurent Artola (ONERA) et Robert Ecoffet (CNES) dans le département DPHY (Département Physique Instrumentation Environnement Espace) de l’ONERA à Toulouse. Son travail, financé par l’ONERA et le CNES, a porté sur l’étude des évènements singuliers induits par les électrons dans les technologies intégrées.

L’électronique embarquée et, notamment, les mémoires embarquées, présentent des sensibilités aux environnements radiatifs dans lesquels elles se trouvent. Ces sensibilités peuvent prendre plusieurs formes, allant de la perte d’une donnée à la destruction d’un composant. En 2014, les premières mesures d’erreurs (SEU) dans une mémoire SRAM ont été réalisées. Les travaux de Pablo Caron s’inscrivent dans ce cadre de compréhension des mécanismes physiques responsables des erreurs observées.

Pablo Caron est Ingénieur-Chercheur à l’ONERA Toulouse dans l’unité DPHY/ERS (Environnement Radiatif Spatial) dont les principales missions sont la mesure des particules peuplant les ceintures de radiation et le développement de modèles dédiés à la spécification d’environnements associés aux futures missions spatiales. Pablo 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗿𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲 𝘀𝗮 𝘁𝗵𝗲̀𝘀𝗲 𝗲𝗻 𝟯 𝗺𝗶𝗻𝘂𝘁𝗲𝘀 𝘁𝗼𝗽 𝗰𝗵𝗿𝗼𝗻𝗼 !


Alexandre LeRoch

Alexandre Le Roch, doctorant au Département Electronique, Optronique et Signal (DEOS) reçoit le prix de thèse de la Fondation ISAE-SUPAERO pour ses travaux sur l’Analyse de l’augmentation et de la fluctuation discrète du courant d’obscurité des imageurs CMOS dans les environnements radiatifs spatiaux et nucléaires.

Diplômé de l’Institut National des Sciences Appliquées de Rennes (INSA Rennes) en 2015, Alexandre débute sa thèse à l’ISAE-SUPAERO en 2017 après une période passée chez STMicroelectronics à Singapour. Vincent Goiffon, professeur à l’ISAE-SUPAERO et Cédric Virmontois du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) ont assuré la direction de cette thèse réalisée avec le soutien du CNES et le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA).

Ses travaux de thèse portent sur l’étude des effets des radiations spatiales et nucléaires sur les capteurs d’images CMOS dans le but d’améliorer les instruments spatiaux et le diagnostic des plasmas pour la fusion nucléaire. Plus spécifiquement, l’étude se concentre sur les défauts cristallins induits par les radiations et responsables de l’augmentation du courant d’obscurité. Ces travaux contribuent à l’amélioration des connaissances des principes physiques mis en jeu dans le silicium face aux radiations.

Alexandre est auteur ou co-auteur de 11 publications. Il a présenté ses travaux lors des conférences internationales RADECS 2017, NSREC 2018, IISW 2019 et NSREC 2019. Au cours de sa thèse, il fut le lauréat de différentes distinctions. Parmi elles, lui sont décernés, la bourse internationale « Paul Phelps Award » par le chapitre NPSS d’IEEE (Institut des Ingénieurs Electriciens et Electroniciens) ainsi que le prix du meilleur article étudiant et meilleur article de la conférence RADECS 2019. Alexandre a également participé à l’ouverture de la branche étudiante IEEE à l’ISAE-SUPAERO en 2017 et l’a présidée jusqu’en 2020.

Alexandre Le Roch a soutenu sa thèse en juillet 2020, et travaille actuellement comme ingénieur de recherche à l’ISAE-SUPAERO en collaboration avec le CNES. Ses activités de recherche se concentrent sur la tenue des capteurs d’images CMOS face aux radiations pour de futures missions d’exploration du système Jovien (Jupiter), un environnement radiatif très sévère. Il intègrera bientôt le Goddard Space Flight Center (GSFC) de la NASA pour poursuivre ces travaux sur la tenue aux radiations des systèmes d’imagerie. Alexandre 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗿𝗲́𝘀𝘂𝗺𝗲 𝘀𝗮 𝘁𝗵𝗲̀𝘀𝗲 𝗲𝗻 𝟯 𝗺𝗶𝗻𝘂𝘁𝗲𝘀 𝘁𝗼𝗽 𝗰𝗵𝗿𝗼𝗻𝗼 !

Nos actualités Recherche

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Choisir un flux RSS
Tout le flux RSS
Flux RSS par thème
Campus Formations Institut International Ouverture sociale Recherche Entreprises Développement Durable Innovation DEOS Alumni Doctorat DCAS Ingénieur DMSM Mastère Spécialisé DISC LACS Apprentissage