La recherche en neuroergonomie au service du sport de haut niveau

Mis en ligne le

L’équipe de recherche en facteurs humains a été sélectionnée par le programme prioritaire de recherche Sport de Très Haute Performance pour les Jeux Olympiques de Paris 2024

recherche_besttennis
Interface en réalité augmentée d’aide à l’entraînement

Sébastien Scannella et Vsevolod Peysakhovich, ingénieurs-chercheurs en facteurs humains (FH) et neuroergonmie, participent au projet BEST TENNIS piloté par l’université de Rennes 2. Ce projet a pour objectif d’optimiser la performance du service et du retour de service des joueuses et joueurs de la Fédération Française de Tennis valides et en fauteuil sous forme d’une approche systémique, capitalisant des données biomécaniques, cliniques et cognitives qui seront mises à la disposition des entraîneurs et des athlètes à travers des outils dédiés.

Avec ses 9 épreuves au programme des Jeux Olympiques et paralympiques de 2024, le tennis est un sport à haut potentiel de médailles. Ce programme prioritaire de recherche (PPR) a pour objectif de financer les travaux de recherche transposables dans la préparation des athlètes français. Pour Best tennis, il regroupe 9 partenaires publics académiques, comme le CNRS, le CEA Paris-Saclay, l’ISAE-SUPAERO, le CREPS…et deux entreprises, Tennis-Stat et Volodalen pour un financement global de plus de 1,3 million d’euros.

Ce programme démontre le potentiel de la recherche dans le domaine de la performance sportive et la capacité de construction conjointe de projets de recherche entre fédérations sportives et équipes de recherche. Constitué de 5 groupes de travail, Best Tennis a pour but de produire des solutions et des outils pour les enseignements et aussi du savoir scientifique transférable vers les joueurs et entraîneurs pour améliorer les performances et l’entraînement au tennis.

Du pilote au joueur de tennis

L’équipe de recherche du Département Conception et Conduite des Véhicules Aéronautiques et Spatiaux (DCAS ) de l’ISAE-SUPAERO va travailler sur l’entraînement cognitif individualisé des joueurs pour améliorer la performance des coups les plus importants de cette discipline, le service et son retour, et notamment en situation de stress et de fatigue. Il s’agit du transfert de leur savoir-faire en neuroergonomie, par l’utilisation des outils des neurosciences vers le domaine appliqué, depuis le modèle d’étude habituel, le pilote d’avions, vers un autre modèle particulier, le joueur de tennis. Les ingénieurs chercheurs utiliseront leurs marqueurs psychophysiologiques, comme l’activité cardiaque, l’oculométrie, intégrés dans une réalité augmentée pour objectiver la performance, le biofeedback.

Ils réaliseront des entraînements adaptatifs avec un retour en live affiché en réalité augmentée basé sur la prise de l’information visuelle, l’activité cardiaque et musculaire pour améliorer le retour de service au tennis. Best Tennis va permettre à l’équipe FH de bénéficier d’un post-doc sur 2 ans, d’acquérir 2 systèmes de réalité augmentée et 2 nouveaux systèmes d’électrocardiographie portables. 36 mois pour augmenter le nombre de médailles aux JO de Paris 2024, grâce à la réalité virtuelle. Premier set en janvier 2021.

Crédits photo : S.Scannella, V.Peysakhovich

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Choisir un flux RSS
Tout le flux RSS
Flux RSS par thème
Campus Formations Institut International Ouverture sociale Recherche Entreprises Développement Durable Innovation DEOS Alumni Doctorat DCAS Ingénieur DMSM Mastère Spécialisé DISC LACS