facebook

L’ISAE-SUPAERO favorise l’entrepreneuriat et l’innovation

Mis en ligne le

L’émergence de projets prometteurs.

actu-innovation

Avec l’ouverture à l’été 2019 de nouveaux locaux pour son InnovSpace, l’ISAE-SUPAERO va dynamiser l’innovation technologique et sensibiliser ses étudiants à la culture entrepreneuriale.

Speeryt et U-Space en sont les premières briques.

Pour Dan NGuyen, chargé de mission Innovation et Entrepreneuriat à l’ISAE-SUPAERO, les projets de création de start-up se trouvent à l’intersection de la recherche et de l’innovation. Ils s’appuient sur une technologie développée au sein des laboratoires (ou spin-off). Des actions de support de ces start-ups se structurent progressivement au sein de l’Institut.

Aujourd’hui, un espace dédié permet de mettre à leur disposition des bureaux - l’espace start-up de l’InnovSpace - et de faciliter leur accès à un espace de prototypage. Les services de l’ISAE-SUPAERO soutiennent aussi les chercheurs pour favoriser leur implication au démarrage de l’entreprise dans le cadre des dispositifs légaux (consultance, conseil scientifique, participation...). L’Amicale ISAE-SUPAERO-ENSICA grâce à son réseau d’alumni met en contact des profils recherche avec des profils business. Enfin, la Fondation ISAE-SUPAERO contribue au développement de ces startups par le financement de prototype, de dépôt de brevet, de participation à des salons internationaux.

Une démarche s’inscrivant dans la stratégie de l’ISAE-SUPAERO qui s’appuie sur ces trois piliers d’excellence : Enseignement-Recherche-Innovation.

2018 a déjà vu la création de plusieurs entreprises innovantes hébergées sur le campus dont Speeryt et U-Space qui croisent compétences académiques, commerciales et industrielles.

Speeryt

LOGO SPEERYT

Speeryt est né il y a un peu plus d’un an, de la rencontre entre trois inventeurs, enseignants-chercheurs de l’ISAE-SUPAERO et deux managers aux expériences entrepreneuriales complémentaires, tous deux anciens élèves.

Speeryt commercialise une technologie d’optimisation des échanges de données sur des réseaux IP pour résoudre le classique dilemme entre fiabilité et vitesse des échanges. En pratique, elle permet d’améliorer sensiblement le débit utile et de minimiser les latences de transmission.

Cette technologie peut être utile aux fournisseurs d’accès internet, à des opérateurs de réseaux de communications professionnelles (urgences, sécurité, surveillance...) à la connectivité à bord des avions ou autres porteurs. Elle est aussi utile pour les fournisseurs d’applications en ligne, pour le secteur des jeux en ligne, pour la télédiffusion en temps-réel d’évènements... Les applications sont multiples et l’augmentation du trafic vidéo ne fera qu’augmenter le besoin.

"Nous sommes en pleine phase de développement souligne Alain Coupier. Il faut concrétiser les discussions commerciales en cours et bâtir sur ces premiers succès. Il nous faut en parallèle continuer à améliorer la technologie et "packager" des produits pour répondre au plus près aux besoins des divers secteurs".

Disponible en licence commerciale, le produit est en cours d’évaluation auprès de plusieurs industriels dans chacun de ces secteurs. "À très court-terme nous espérons signer avec un fournisseur d’accès internet nord-américain de rupture, et avec des acteurs français innovants", confirme Alain Coupier

Speeryt a dans ses cartons d’autres technologies utiles pour le stockage distribué, comme le blockchain, en apportant des réponses aux problèmes de puissance de calcul et d’encombrement des réseaux, donc d’économie des ressources et de l’énergie. Des projets qui s’inscrivent dans une volonté réciproque d’entretenir et de poursuivre des relations dans le long terme entre l’ISAE-SUPAERO et Speeryt.

L’équipe Speeryt est composée d’Alain Coupier, Emmanuel Lochin, Jérôme Lacan, Jonathan Detchart, Gil Teissier.

U-SPACE

logo uspace

Fabien Apper (SUPAERO 2015), Antoine Ressouche (ENAC) et Nicolas Hulmeau (École des Mines de Nantes) sont les fondateurs de U-SPACE première Spin-off de l’ISAE-SUPAERO. En stage au CNES sur un projet Cubesat, ils ont fait germer leur idée pendant cinq ans pour mettre au point leurs innovations et créés leur start-up en février 2018.

Un CubeSat est un nanosatellite. Il répond à un standard dont le concept est inventé en 1999 par l’Université polytechnique de Californie et l’Université Stanford aux Etats-Unis. Ce concept permet aux universités de développer et de mettre sur orbite des satellites à faible coût et dont la masse est comprise entre 1 et 50 kg. Le secteur privé s’est rapidement intéressé à ce modèle de fabrication rapide et économique, ouvrant le spatial à de nouveaux entrants et à de nouvelles applications. En proposant des systèmes spatiaux clé en main, U-Space répond à ces nouveaux besoins et au concept de l’espace pour tous.

"L’Idée de la création de U-SPACE nous dit Fabien Apper était de transformer tout ce qu’y avait été appris dans un contexte étudiant en ingénierie système autour des Cubesats, en un service pouvant être commercialisé. L’objectif étant de fournir des systèmes spatiaux complets, depuis la conception de la mission jusqu’aux essais, au lancement et à l’exploitation en vol".

L’activité d’U-Space comprend la réalisation du satellite et la partie segment sol, des antennes pour communiquer avec le satellite, et des centres de contrôle pour le piloter.

La Start-Up hébergée sur le campus signera une convention fin janvier 2019. Elle permettra à U-Space d’utiliser, en partenariat avec les laboratoires, les moyens d’assemblage, de production, de tests de CubeSat, présents au sein de l’Institut. Les salles blanches, et l’utilisation d’équipements techniques comme une cuve à vide thermique et des pots vibrants sont aussi des outils participant à son développement.

"Un cercle vertueux peut s’installer" nous dit Antoine Ressouche. "Il est intéressant pour l’ISAE-SUPAERO de passer de la recherche amont au prototypage et au stade où la production se complique, l’entreprise pourra prendre le relais pour passer du prototype à un produit placé en orbite. Les résultats de cette expérience pourront ensuite être exploités pour être injectés dans la recherche amont."

Salariés en CDD à l’ISAE-SUPAERO, les trois fondateurs occupent des postes d’ingénieurs de recherche au département de conception et conduite des véhicules aérospatiaux (DCAS). Ils encadrent des stages et des projets académiques dans le spatial pour les formations ingénieurs et masters. Le reste du temps, ils le consacrent à U-Space.

L’objectif pour l’équipe est de devenir des salariés à temps plein de l’entreprise et de développer les activités industrielles et les prospectives commerciales de la société.

Les solutions proposées par U-Space permettent d’adresser un large spectre de missions pour des applications commerciales, gouvernementales, scientifiques ou académiques. "Des démarches et des négociations ont déjà été engagées avec des acteurs de différents secteurs, mais le processus de négociation et de contractualisation est long" confirment les dirigeants.

Leur mission sera de trouver de nouveaux débouchés dans un secteur déjà concurrentiel. Ils commencent à diversifier leur offre de formation et réfléchissent à de nouvelles technologies. L’ajout de la propulsion, de la communication inter-satellite, permettront d’enrichir une future offre de service CubeSat réalisable rapidement et à bas coût. Les nanosatellites présentent des technologies de rupture.

"On est loin du monde du spatial traditionnel et étatique où les temps de développement sont très longs. Dans le monde du CubeSat, il faut rester au contact des besoins qui évoluent tous les jours." affirment les trois ingénieurs.

La Fondation de l’ISAE-SUPAERO donne un coup de pouce déterminant en attribuant à Fabien Apper (SUPAERO 2015) une bourse d’excellence dans le cadre de son stage étudiant. Ce financement lui permet de construire la maquette de CubeSat et le conforte dans sa passion pour fonder cette spin-off.

La convention passée avec l’ISAE-SUPAERO permettra l’hébergement de U-Space dans l’espace Start-up de son futur InnovSpace. En utilisant ses locaux, ses outils, son Fablab et l’ensemble de ses réseaux numériques, l’incubation de l’entreprise pourra se faire dans les meilleures conditions.

Le lancement de EntrySat et de Eye-Sat en 2019 pourrait donner le signal à son émancipation pour voler de ses propres ailes.

Nos actualités Institut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Choisir un flux RSS
Tout le flux RSS
Flux RSS par thème
Campus Formations Institut International Ouverture sociale Recherche Entreprises
# Linkedin Ads