facebook

#JOURNÉEINTERNATIONALEDESDROITSDESFEMMES - PORTRAIT DE NEELAM SHIVHARE, ARCHITECTE INDUSTRIELLE CHEZ AIRBUS

Mis en ligne le

Pour célébrer la Journée Internationale des Droits des Femmes du 8 mars, nous vous présentons pendant un mois une galerie de portraits de femmes qui font l’ISAE-SUPAERO. L’occasion de leur demander comment elles perçoivent la place des femmes dans les sciences et dans la société.

Aujourd’hui, nous mettons à l’honneur Neelam Shivhare.
Elle est architecte industrielle spécialisée dans la propulsion chez Airbus SAS.

neelam-shivare-portrait

Quel poste occupez-vous actuellement et qu’est-ce qui a été déterminant dans votre parcours ?

Je suis architecte industrielle spécialisée dans la propulsion chez Airbus SAS. Les architectes jouent différents rôles dans plusieurs programmes et projets au sein de l’entreprise avec les principaux objectifs suivants : définir l’architecture du système industriel, spécifier les exigences, collaborer avec l’équipe Ingénierie pour mettre au point un produit efficace pouvant être fabriqué.

Il nous incombe de générer de la valeur pour Airbus et les coûts récurrents, les délais sont des leviers très importants pour y parvenir. Pour faire simple, les architectes traduisent la stratégie d’Airbus pour en faire une réalité captivante.

Lorsque j’étais étudiante, j’étais passionnée par la physique et les mathématiques, et cette passion s’est accentuée pendant mon master à l’ISAE-SUPAERO. Nous abordions plusieurs sujets intéressants dans le domaine de l’ingénierie aéronautique et j’aimais étudier la propulsion et l’aérodynamique de façon approfondie. À l’ISAE-SUPAERO, le cours sur la propulsion était donné par un professeur incroyable, c’était toujours celui que je préférais. J’avais la certitude que je finirai par travailler dans le domaine de la propulsion spatiale et aéronautique. Comme j’étais consciente de ce que j’aimais le plus et de mes capacités, je me suis plongée dedans et j’ai travaillé avec acharnement pour devenir architecte dans mon domaine de prédilection.

Qu’est-ce qui vous semble important pour l’avenir ?

Le développement durable me semble essentiel. Tout ce que nous faisons a un impact sur la société et l’environnement. Il est donc indispensable que nous soyons conscients des répercussions que cela entraîne et que nous les traitions intelligemment à un stade précoce. Il est aussi temps de trouver un équilibre. Non seulement dans la sphère professionnelle, mais aussi à tous les autres niveaux. En cette période de transformation et de développement rapides, nous arrivons presque au point de non-retour : soit nous sauvons notre planète, soit nous la perdons pour de bon. Notre génération est la seule à pouvoir agir et avoir un impact positif pour les générations futures.

Est-ce qu’il y a des femmes qui vous inspirent, que vous admirez ?

Plusieurs personnalités m’ont inspirée au cours de ma vie. En étant attentifs, nous pouvons retrouver un peu de nous dans chacun et apprendre quelque chose de nouveau de chacun.
Je pratique aussi la méditation du cœur avec une suggestion chaque jour, car la véritable inspiration vient de l’intérieur. C’est cette inspiration qui me pousse à exceller dans tout ce que j’entreprends. Je crois que chacun a sa raison d’être, un véritable objectif. Nous devons écouter cette vocation intérieure. Écouter mon cœur, faire ce que je dois faire en toute honnêteté et avec amour, c’est la façon dont j’ai choisi de vivre.

Quels sont à votre avis les leviers à activer pour améliorer la place et la part des femmes dans la société, le monde du travail, et leur présence dans les sciences technologiques ?

Je suis contente que vous posiez cette question. J’ai l’impression que le monde est en train d’évoluer, tout comme la place qu’occupent les femmes. Au XVe siècle, les lois pénalisaient les filles qui s’habillaient comme des garçons puis, des siècles plus tard, nous sommes libres de le faire. Tout commence par des changements au niveau de la base. L’éducation, la sensibilisation et l’instruction influencent véritablement les enfants qui sont impressionnables.

Prenons un exemple : qui a décidé qu’une chambre de fille devait être peinte en rose et une chambre de garçon en bleu ? Qui a décidé que les petites filles devaient jouer avec des poupées et non avec des robots ? Je ne comprends pas les limites que nous nous imposons et les traditions que nous suivons. Je crois que le changement commence ici. À la maison, à l’école et dans les discussions.
D’une certaine façon, ces choses banales limitent le potentiel et influencent la pensée des enfants dès leur plus jeune âge.
Il faut commencer par agir à la maison pour les jeunes enfants : il est indispensable de leur donner la liberté de choisir et la liberté de découvrir leurs talents et de grandir en s’affranchissant des barrières sexistes pour opérer un changement profond. En tant que société, nous pouvons aussi montrer l’exemple. Pendant plus de six ans d’études dans l’aéronautique (licence technologique et master), j’ai eu plus d’hommes dans ma classe que de filles. Mais cela n’avait pas d’importance, car je les considérais tous comme de jeunes ingénieurs. Si nous nous forgeons une mentalité sans limites, aucune limite ne peut nous arrêter.

À mon avis, nous devons d’abord décider ce que nous voulons faire au niveau personnel. Une fois que nous avons la détermination nécessaire pour faire quelque chose, quels que soient les stéréotypes, les croyances et les traditions qui nous empêchent de faire ce que nous aimons, nous avons le pouvoir et la force de les surmonter. Si toutes les filles décidaient de s’écouter au lieu de suivre le mouvement général, je pense qu’elles seraient tout à fait capables d’atteindre leurs objectifs.

Nos actualités Institut

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Choisir un flux RSS
Tout le flux RSS
Flux RSS par thème
Campus Formations Institut International Ouverture sociale Recherche Entreprises
# Linkedin Ads